Les encres carbones


Rédigé par Thierry le 1 commentairee

Ou comment jouer à l'apprenti sorcier...

Et réduire ses frais d'impression !

      Voici quelques années, j'ai entrepris ma migration (partielle) de l'argentique vers le numérique. Evidemment, comme à mon habitude, j'ai commencé par la fin... C'est à dire l'impression. C'est pour moi un moment clé de la création d'une photographie. Je pense qu'une photo n'existe qu'après son tirage papier. Je suis certainement vieux jeu... La netteté de certains tirages, me laissant songeur, je souhaitai voir si l'impression numérique ferait bon ménage avec mes négatifs noir et blanc et leur apporterai un +.

Pour commencer, j'ai fait l'acquisition d'un scanner epson 4990 et j'ai commencé à scanner mes négatifs NB. Dans mon logiciel Lightroom, je procède à un léger "dépoussiérage" (contraste, luminosité, cadrage)

epson-1400.tbEnfin l'impression sur une epson 1400 A3+ avec un papier de bonne qualité. Les premiers résultats étaient loin de mes espérances, loin des beaux tirages numériques vus dans les expos. Les noirs n'étaient pas vraiment noir, l'ensemble était grisouille, sans contraste, ou sinon charbonneux et sans détails, et surtout cette impression de ne pas être devant une vraie photo NB. J'ai d'abord mis en cause le papier, après l'essai de plusieures marques et qualités, je n'étais toujours pas satisfait.

L'encre était sans doute la cause principale. Je continuai mes recherches sur internet "impression noir et blanc". Je finis par trouver un lien sur "encres carbon black". C'était le site de Paul Roark, l'initiateur de l'impression NB aux encres carbone. Après des traductions laborieuses, voici un lien qui vous permettra d'apprécier la grande qualité du travail de paul Roark traduit en français par Alain Oguse : Ton variable Eboni, set encre NB imprimante Epson 3800-3880 (9 cartouches!)

j'ai commencé par charger et utiliser le logiciel d'impression open source QTR (QuadToneRip) avec son complément pour la réalisation des profils ICC (très complexe...) Rapidement, j'ai compris qu'il fallait sauter le pas. Sur le site d' inksupply.com qui commercialise les encres et les bases misent au point par Paul Roark , j'ai passé commande du kit complet de démarrage.

Huit jours plus tard,  j'ai procédé au changement de cartouches. Champ opératoire: chiffons, papiers, gants de caoutchouc... Après avoir retiré les cartouches couleurs, j'ai nettoyé avec de l'eau et des produits de nettoyage (facile à trouver sur beaucoup de sites) toutes les parties accessibles. Ensuite, j'ai mis en place les nouvelles cartouches avec les puces qui vont bien,cartouche d'encreremplis d'eau et de liquide de nettoyage mélangé. J'ai lancé l'impression. Après une consommation importante de papier, plus de trace d'encre. J'ai fini en remplissant chaque cartouche à l'aide d'une seringue avec l'encre noire correspondante.

seringues

 Après le bon paramétrage du module d'impression, je réalisai mes premiers vrais tirages NB. j'avoue avoir un peu délaissé le logiciel QTR au profit du module d'impression de lightroom, des profils ICC et de l'addon "Silver Effect Pro 2" de la suite "Nik Collection".

Cette approche de l'impression numérique, en mettant "les mains dans le cambouis", en jouant sur les nombreux paramètres : la photo, ses corrections, l'imprimante, ses choix de papier, ses choix d'encre, les profils ICC etc... me donne le sentiment d'avoir retrouvé mon labo argentique, je suis près de mon agrandisseur et de mes cuvettes.cry

Quelques années ont passées, et de nouveaux apprentis sorciers ont vu le jour... On fabrique les différentes teintes de gris à partir du black carbone de base ! (Un forum en français ou l'on en parle) Il faut dire que les produits finis ont subits une forte inflation. Les sources d'approvisionnement, ce sont également diversifiées, parmi les plus connues, Farbenwerk  en Allemagne ou Allpages en France et bien d'autres, Difficile de connaître la composition exacte de toutes ces encres...

Je pense prochainement récupérer une Epson 3880 que j'utiliserai pour le Noir et Blanc. En route pour de nouvelles aventures.

 

                                                               

 

 

 

 

DClassé dans : Expériences, anecdotes ,Mots clés : encre

1 commentaire

guy a dit : #1

Salut Thierry,
Cela fait 10 ans que je travaille avec le kit carbon sur une epson 1400. Et comme toi j'ai essuyé pas mal de frustration en ne comprenant pas toujours les reglages... Parfois pour la meme photo un degrade tout pourri, et parfois un constraste de fou avec du noir noir et du blanc qui est celui du papier! et la j'ai pu ameliorer mes tirage A3+ en prenant differents papiers Art avec un blanc pur quand le contraste est l'interet de la photo, mais aussi d'autres pour un rendu + doux... J'apprend a developper un sens 'artistique' en fonction dce la photo et de mon intention. Long apprentissage -
Bien sur j'utilise silver effect pour la rapidite de travail.
Je ne m'amuse plus a bidouiller des heures mes profils.
Je travaillke a 'exposer' mes oeuvre sur des supports noirs magnetiques qui permettent de fixer rapidement mes nouveaux tirages - certains meriteraient des encadrements, mais le pribilegie le renouvellement regulier de mes tableaux.
je vais consulter avec interet les liens que tu as indiqué; je ne les connaissaient pas.
A l'occasion d'echanger sur le sujet;
en parlant avec pas mal de photographes, la Piezo reste marginale et peu comprise alors que pour moi, assister a l'impression ligne a ligne reste un moment magique, comme lorsque le bain revelait enfin la photo...

Cordialement,

Guy

rFil RSS des commentaires de cet article


Écrire un commentaire